Espace privé Agenda Contact
 

Etudes et Recherche

pour une meilleure connaissance en santé animale dans notre région !

Etudes coordonnées par la FRGDSB20

Chaque année, la FRGDSB20 essaie de conduire au moins une étude dans une filière de la région Corse pour améliorer les connaissances sur un ou plusieurs domaines de santé animale. Ces enquêtes font souvent suite à des questions soulevées par le Réseau de Surveillance. Elles peuvent également être menées en réponse à la demande d’une filière.

Pour concevoir les protocoles, la FRGDSB20 s’entoure de scientifiques issus de différents organismes de recherche (ENV, CIRAD, INRA…) experts de l’espèce animale et de la (ou des) maladie(s) concernée(s).

Les études sont généralement conduites avec les acteurs de la région (GTV Corse, OPA, administration, laboratoires départementaux…). Des étudiants vétérinaires peuvent éventuellement être recrutés pour leur mise en oeuvre et pour l’analyse des résultats.

Année 2016

Etude sur Anaplasma ovis

La forte prévalence de l’infection à Anaplasma ovis des chèvres continue d’interroger. Il a été décidé de conduire une nouvelle enquête en 2016 pour préciser le potentiel pathogène de cette bactérie. Ce sont 550 chèvres issues de 55 élevages caprins de la région Corse qui ont fait l’objet de prélèvements et analyses systématisés : coproscopie, sérologie paratuberculose, hématocrite, frottis, PCR anaplasme, analyse des tiques… Les résultats de cette enquête seront analysés en 2017 par une étudiante en thèse vétérinaire. Le bilan détaillé devrait être disponible à l’automne 2017. Cette étude est issue d’un partenariat avec Oniris, l’INRA d’Alfort, le LDA2B et le GTV Corse.

Année 2015

Enquête sur Anaplasma spp.

Depuis l’enquête conduite en 2014 en filière caprine, dans laquelle il avait été montré une forte prévalence de l’infection à Anaplasma ovis, des analyses par qPCR ont été réalisées à l’INRA-ENV d’Alfort sur des prélèvements de sangs de caprins faibles et éventuellement anémiés en 2015. Quelques prélèvements ont également été réalisés dans des élevages ovins.

D’autre part, des mortalités importantes ont été notifiées dans quelques élevages bovins au début de l’année 2015. Des prélèvements ont été réalisés dans ces élevages pour recherche d’Anaplasma marginale et d’Anaplasma phagocytophilum. Les analyses par qPCR ont également été réalisées à l’INRA-ENV d’Alfort.

Les résultats de cette enquête sont disponibles dans votre espace privé !

Année 2015

Enquête sur le BTV27

En 2015, l’ANSES d’Alfort a souhaité mener une enquête épidémiologique complémentaire sur le BTV-27, nouveau sérotype de FCO, isolé dans des élevages caprins de la région Corse au début de l’année 2014. Cette étude avait pour objectif d’évaluer la présence du BTV-27 en 2015 en Corse, et plus précisément dans les élevages caprins où le virus avait été détecté pour la première fois en 2014. Cette enquête, pilotée par l’ANSES d’Alfort, a été coordonnée en région par la FRGDSB20. Elle a été conduite, avec l’appui des vétérinaires libéraux, dans 7 élevages caprins (5 élevages en Corse du Sud et 2 en Haute-Corse) entre novembre et décembre 2015.

Le rapport détaillé de cette enquête est disponible dans votre espace privé !

Année 2014

Enquête sur des problèmes sanitaires rencontrés par la filière caprine lors de la crise FCO à BTV1

Début 2014, des problèmes sanitaires importants ont été rencontrés en filière caprine en région Corse (amaigrissement soudain et très marqué, baisse de production laitière voire tarissement sur de fortes proportions d’animaux…). Dans un contexte de crise sanitaire lié au sérotype 1 de la Fièvre Catarrhale Ovine, ces troubles sanitaires ont été imputés tantôt à la FCO, tantôt à la vaccination FCO, tantôt à d’autres causes.

Pour répondre aux inquiétudes de la filière, la DRAAF de Corse a alors sollicité le Dr Stéphan Zientara de l’ANSES d’Alfort, spécialiste de la FCO, pour évaluer si les problèmes sanitaires rencontrés en filière caprine pouvaient être liés au sérotype 1. Après quelques visites d’exploitations, Stéphan Ziantara constate de réels problèmes chez les caprins, mais qui ne sont pas imputables à la seule FCO. Une étude complémentaire a été lancée fin mars 2014 afin de déterminer si un autre agent infectieux pourrait expliquer les problèmes sanitaires rencontrés en filière caprine. Elle a été pilotée par l’ANSES d’Alfort, et coordonnée en région par la FRGDSB20.

Le rapport détaillé de cette enquête (protocole, résultats et discussion) est dans votre espace privé !

Participation à des programmes de recherche

La FRGDSB20 s’implique également dans des programmes de recherche menés par des organismes locaux (INRA de Corte, Université de Corse) ou par des organismes nationaux.

Les projets en cours ou à venir :

Années 2015 et 2016

Construction d’une stratégie de lutte contre la maladie d’Aujeszky en Corse

La lutte contre la maladie d’Aujeszky en Corse a fait l’objet de plusieurs dispositifs au cours des dernières décennies, le dernier étant le plan expérimental déployé par la FRGDSB20 entre 2011 et 2013. Les résultats de ce programme montrent que la vaccination est efficace, mais que les principales difficultés résident dans la coordination des opérations à l’échelle de la Corse. L’objectif d’éradication par les dispositifs « classiques » de lutte est remis en question, notamment par l’Afssa en 2009 (évaluation défavorable d’une proposition d’arrêté préfectoral, mobilisant la vaccination généralisée des élevages), du fait des conditions d’élevages particulières à la Corse.

La FRGDSB20, en tant qu’OVS animal, a ainsi sollicité l’INRA pour réfléchir, au travers d’une approche participative, aux  points de blocage et aux leviers d’action dans la lutte contre Aujeszky. Des travaux de groupe, menés par l’INRA pendant près de 2 ans, ont vu la participation de l’ensemble des catégories d’acteurs concernés par cette problématique (Services de l’Etat, éleveurs, chasseurs, GTV…). Ils devraient permettre d’aboutir à la conception d’une approche nouvelle dans la lutte contre cette maladie.

A venir, sous réserve de financements

Un’altra vista nant’a ghjestione di ‘patosistemi’ (projet NovPat)

Ce projet, porté par le LRDE de l’INRA de Corte, comprend plusieurs opérations de recherche visant à renouveler les approches de surveillance et de gestion de la santé des animaux et des végétaux au travers de nouvelles échelles d’action. Il comporte trois axes de travail :

  • amélioration des connaissances sur l’épidémiologie d’agents pathogènes partagés par les populations domestiques et sauvages,
  • caractérisation du risque épidémiologique en fonction des micro-régions,
  • analyse des dispositifs de gestion sanitaire existants et expérimentation de nouvelles formes d’organisation (approche participative).

En cas de financement du dispositif, la FRGDSB20 sera associée aux travaux menés par l’INRA dans le cadre de ce projet.

A venir, sous réserve de financements

Amélioration des connaissances sur l’épidémiologie du virus de l’hépatite E en Corse dans les populations humaines et de suidés

En ce qui concerne le volet animal, cette étude sur le VHE a pour objectifs de :

  • identifier les souches de virus circulant dans la filière porcine,
  • étudier les facteurs de risque de contamination des porcs en élevage et des produits en transformation,
  • afin de déterminer les moyens de prévention.

Ce projet pourrait aboutir au développement d’un candidat vaccin contre le VHE pour les porcs et sangliers. La FRGDSB20 sera partenaire de ce projet s’il est financé.