Espace privé Agenda Contact
 

La Peste Porcine Africaine s’étend à l’ouest en Belgique

Le 09/01/2019, le ministère du Gouvernement Wallon annonçait que deux sangliers avaient été retrouvés positifs à la Peste Porcine Africaine (PPA) en dehors de la zone tampon (zone II). Ces deux cas ont été identifiés au sein de la zone d’observation renforcée (ZOR, zone I), et confirment la progression de la PPA à l’ouest de la Belgique vers la frontière française (voir carte ci-dessous). Le nombre de sangliers retrouvés infectés par la PPA en Belgique approche désormais le seuil de 300 (288 détectés positifs au 04/01/19).

Localisation des prélèvements effectués sur des sangliers dans le sud de la Belgique, analyses négatives ou en cours en bleu, analyses positives en rouge (les deux nouveaux cas sont entourés en rouge), source AFSCA au 08/01/2019

 

En conséquence, le périmètre des zones I et II a été élargi en Belgique. Ainsi, la zone II a été étendue à l’ouest de 3700 hectares et la zone de vigilance (zone I) de 850 hectares au nord. Des pièges à sangliers supplémentaires ont été installés et le réseau de clôtures est en cours d’agrandissement.

Extension de la zone tampon à l’ouest et de la zone de vigilance au nord en Belgique, source SPW au 11/01/2019

 

 

En France, le Ministre de l’agriculture a réuni en début de semaine l’ensemble des acteurs nationaux pour définir la stratégie sanitaire offensive à mettre en œuvre immédiatement du côté français de la frontière, afin de conserver le statut indemne de la France et préserver la filière porcine. Ont notamment été prises les mesures suivantes :

  • mise en place d’une clôture, enfouie dans le sol, à environ 5 km au sud de la frontière en France (sous un délai attendu de 2 à 3 semaines) ;
  • mise en place immédiate d’une chasse intensive des sangliers dans la zone à haut risque afin de créer une ‘zone blanche’ sans sangliers, et donc un vide sanitaire ;
  • renforcement de la surveillance dans la zone I, avec une augmentation des tableaux de chasse d’au moins 150 % ;
  • mise en place d’une cellule de crise avec les acteurs concernés.

 

Pour plus d’informations, consulter notamment la dernière note de la plateforme ESA, en cliquant ici !

 

 

 

Sources : plateforme ESA, GDS FranceAFSCA, portail de la Wallonie.