Espace privé Agenda Contact
 

Peste Porcine Africaine : premier cas en Hongrie

La Hongrie a notifié le lundi 23 avril 2018 son premier cas de Peste Porcine Africaine (PPA). Il s’agit d’un sanglier trouvé mort le 20 avril sur le territoire de la commune de Gyöngyös, à 75 kms à l’est Budapest et à 35 kms de la frontière avec la Slovaquie. Ce cas est éloigné d’environ 200 kms des foyers les plus proches situés en Roumanie, en Ukraine ou en République Tchèque.

L’enquête épidémiologique est en cours et le facteur humain pourrait être la cause de cette contamination. Aux dires des experts, le grand nombre de cas recensés en Ukraine laissait prévoir qu’une contamination de la Hongrie ne saurait être évitée et que ce serait simplement une question de temps, même si des mesures de contrôles assez strictes avaient été mises en place à la frontière entre ces deux pays.

Les autorités hongroises ont immédiatement mis en place les mesures de gestion et de surveillance prévues par la réglementation européenne et étudient, avec les experts de l’équipe d’urgence de la Commission européenne, les possibilités d’adopter des mesures additionnelles. Il est notamment envisagé, si cela est possible, de circonscrire la zone ‘infectée’ avec un système de clôtures inspiré du dispositif utilisé par les autorités tchèques.

 

Cette nouvelle extension à l’Ouest de la maladie confirme qu’il est crucial de conduire et d’entretenir sur le terrain une forte sensibilisation des éleveurs porcins, des chasseurs et des autres intervenants en milieu naturel, afin de garantir une bonne surveillance et un haut niveau de protection des élevages.

 

La plateforme ESA relaie à cette fin plusieurs messages de sensibilisation et des notes d’information régulière sur la situation sanitaire européenne :

  • un message radio à destination des voyageurs,
  • une note de la FNC à l’intention de ses fédérations régionales et départementales, qui pourront relayer ces informations aux chasseurs,
  • des actualités sur la situation sanitaire européenne.

 

Pour la Corse en particulier, il ne faut pas oublier que la PPA continue de circuler en Sardaigne où elle est enzootique depuis plus de 35 ans. Si, par miracle, la PPA refuse de visiter la Corse depuis tout ce temps, la plus grande vigilance est de mise pour que cette situation perdure !

La PPA peut être importée accidentellement de nombreuses façons : suidés domestiques vivants, suidés sauvages vivants (sangliers), sous-produits issus du porc et destinés à l’alimentation animale, viandes et abats de suidés (réfrigérés ou congelés), charcuterie et salaisons, eaux grasses, véhicules de transport d’animaux vivants et d’aliments circulant dans des zones infectées, personnes en contact avec des élevages porcins ou des populations de suidés sauvages (chasseurs), tiques infectées…

Alors, tous ensemble, soyons responsables et ne compromettons pas l’avenir de notre filière !

 

 

Sources : GDS France, plateforme ESA