Espace privé Agenda Contact
 

Enquête participative sur le varroa : continuez sur votre lancée !

Mobilisation nationale contre le fléau du varroa : GDS France lance une vaste enquête participative sur les pratiques de chacun.

 

Pourquoi une enquête participative des pratiques ?


Chaque apiculteur dispose d’outils pour maîtriser le varroa. L’enquête participative permettra de savoir quelles sont les méthodes utilisées et de disposer ainsi d’une image de la qualité de la maîtrise du varroa. Les données obtenues permettront d’adapter les stratégies sanitaires des GDS aux niveaux local et national afin de rendre plus efficiente la maîtrise collective du varroa. Le traitement des enregistrements ne vise pas à la production de données scientifiques ou épidémiologiques.

 

L’approche participative contre le varroa ? Un outil à ne pas négliger !


L’acte consenti par chaque apiculteur de témoigner, via une approche participative, sur ses propres moyens de lutte contre le varroa est un acte fort, jamais insignifiant. A l’échelle individuelle, chacun peut en effet s’interroger sur le sens d’un tel acte, l’estimant peu digne d’intérêt : c’est une erreur, ce partage permet d’appréhender l’impact de sa propre méthode à une plus grande échelle, mais aussi d’élargir sa vision sur la lutte menée aux échelles départementale, régionale et nationale.

 

Participons tous !


C’est simple et anonyme ! Pour participer, il vous suffit de remplir le questionnaire en ligne que vous trouverez sur le site de la plateforme des GDS.

La plateforme est en libre accès, sans autre identification que votre commune. Vous pouvez vous y exprimer librement.

 

Cette enquête restitue en temps réel les résultats des questionnaires, avec notamment les informations suivantes :

  • le % d’apiculteurs utilisant un médicament sous AMM,
  • le % d’apiculteurs ayant effectué une rotation de molécules au cours des 4 dernières années,
  • le % d’apiculteurs pratiquant une méthode zootechnique de lutte,
  • le % d’apiculteurs effectuant un comptage varroa.

 

Ces pratiques, nombre d’apiculteurs les effectuent régulièrement. D’autres aimeraient en parler, d’autres les ignorent… D’où l’importance d’entraîner tous les apiculteurs dans cette dynamique participative, et notamment les moins initiés. C’est le sens de la dimension collective de cette enquête. Conseils locaux et bonnes pratiques devraient naturellement suivre !

 

Alors à vos claviers !